Travaux de recherche

29 décembre 2017: « Soft Power of Central Asian Nations in the 21st Century: Heritage, Modernity, Aspirations » (Le soft power des nations d’Asie centrale au XXIe siècle : héritage, modernité, aspiration)

  • Ce document étudie plusieurs sources de soft power (histoire et culture, tourisme, éducation et communications) avant de conclure que « les cinq pays d’Asie centrale disposent tous d’atouts en matière de soft power, qu’ils espèrent renforcer en conjonction avec leurs efforts pour répondre à leurs engagements [d’objectifs de développement durable] et par d’autres moyens. Certains disposent d’une « soft presence » plus développée que les autres, ou l’ont transformée plus habilement », tout en notant que les notes en dessous de la moyenne dans les classements d’indicateurs de soft power « [soulignent] combien il reste à faire. »

15 novembre 2017: “Central Asia’s Growing Trade Status and the Rise of Uzbekistan” (Intensification des échanges commerciaux en Asie centrale et essor de l’Ouzbékistan)

  • Après plus de 25 ans d’indépendance, le monde reconnaît désormais les républiques d’Asie centrale comme des États souverains matures qui reposent sur des économies bien établies. En conséquence, la confiance des investisseurs s’instaure et les relations commerciales internationales se développent et se renforcent. Avec l’élection du Président, qui constitue le premier changement à la tête du pays depuis la période avant l’indépendance, et une croissance économique rapide, l’Ouzbékistan est sans nul doute un pays qu’il est intéressant de suivre.

01 novembre 2017: Europe and China’s Belt and Road Initiative: New Opportunities for Cooperation and Synergy in Central Asia” (L’Europe et l’initiative chinoise « la Ceinture et la Route » : de nouvelles possibilités de coopération et de synergie en Asie centrale) 

  • Un rappel des travaux déjà réalisés par la Chine, les États d’Asie centrale et l’Union européenne, tout en soulignant les domaines éventuels de collaboration et de synergie futures en préparation de la réunion de novembre.

16 décembre 2016: « Central Asia’s Deepening Relationship with Leading IGOs: A Key to Connectivity and Economic Growth » (L’approfondissement des relations de l’Asie centrale avec les grandes OIG : un élément essentiel de la connectivité et de la croissance économique)

  • Ce document examine l’approfondissement des relations de l’Asie centrale avec les OIG régionales et internationales qui œuvrent dans les domaines du commerce, de la finance et du développement économique. La publication couvre les différents niveaux d’engagement des cinq États d’Asie centrale auprès d’organisations comme la Banque mondiale et le FMI depuis l’indépendance, avant d’évaluer les avantages et les coûts de la coopération avec les OIG et d’analyser les raisons pour lesquelles chaque pays a choisi d’adopter une approche différente.

16 décembre 2016: « Central Asia’s Economy 25 Years after Independence: Outcomes and Perspectives » (L’économie de l’Asie centrale 25 ans après l’indépendance : résultats et perspectives)

  • Ce document s’intéresse aux développements économiques en Asie centrale au cours des 25 ans qui ont suivi l’indépendance de la région après l’effondrement de l’Union soviétique, notamment les succès économiques dans les cinq pays, les entreprises locales et les sociétés internationales bien établies dans la région et les travaux d’infrastructure réalisés, avant de se pencher sur les perspectives économiques et financières en Asie centrale.

29 septembre 2016: « New Technologies and Renewable Energy in Central Asia: Opportunities for Growth » (Les nouvelles technologies et l’énergie renouvelable en Asie centrale : de réelles opportunités de croissance)

  • Le présent document s’intéressera aux nouvelles technologies qui sont actuellement mises en place en Asie centrale dans des secteurs importants comme l’agriculture et l’informatique. Il montrera dans quelle mesure les centres de recherche et les jeunes entreprises prospèrent dans la région et recherchent des partenaires internationaux. L’Asie centrale dispose également d’un grand potentiel de développement des sources d’énergie alternatives (énergie solaire et éolienne), qui seront le principal thème du salon EXPO 2017 devant se tenir à Astana – plateforme unique visant à attirer et rapprocher les investisseurs internationaux des partenaires de la région. 

06 septembre 2016: “Central Asia: New Opportunities for European Investors” (L’Asie centrale : nouvelles opportunités pour les investisseurs européens)

  • Le climat d’investissement en Asie centrale s’est fortement amélioré au cours des dernières années, permettant aux investisseurs européens – qui avaient jusqu’ici limité leur participation à certains secteurs de l’économie, notamment les ressources minérales – d’élargir la portée de leur engagement. Le présent document se propose d’offrir une vue d’ensemble des possibilités d’investissement dans les nouveaux secteurs prometteurs de la région, ainsi qu’un aperçu des orientations en matière d’investissements prises par les sociétés européennes depuis l’effondrement de l’Union soviétique, qui a permis aux républiques d’Asie centrale d’accéder aux marchés mondiaux et aux entreprises internationales.

18 décembre 2015:  “The New Silk Road: A Path to Regional Security?” (La Nouvelle Route de la Soie : la voie de la sécurité régionale ?)

  • L’Asie centrale est pleinement engagée dans une nouvelle initiative lancée en collaboration avec les États-Unis et les autres alliés, intitulée la « Nouvelle Route de la Soie ». Dans le cadre de cette initiative, le commerce et l’accroissement de l’approvisionnement énergétique en Asie centrale pourraient susciter de nouveaux partenariats et renforcer la sécurité de la région dans son ensemble.  Cet article examine l’incidence éventuelle de ce projet crucial, en évaluant le potentiel et l’approche de l’initiative de la Nouvelle Route de la Soie par rapport à des projets similaires de la part d’autres acteurs régionaux (c’est-à-dire la Chine et la Ceinture économique de la Route de la Soie).

6 octobre 2015 : « Central Asia’s Growing Role in the War on Terror » (Le rôle croissant de l’Asie centrale dans la guerre contre le terrorisme)

  • La région d’Asie centrale, et en particulier le Kazakhstan, devient un allié de plus en plus déterminant des États-Unis, de l’Europe et de la Russie dans la guerre contre le terrorisme. Les mesures de lutte contre le terrorisme prises en Asie centrale, tant proactives que préventives, se sont avérées extrêmement efficaces, comme nous allons le découvrir en détail dans cet article.

20 août 2015 : « Eurasia and the EU – the Next Chapter » (Eurasie et UE – Le prochain chapitre)

  • Le Kazakhstan a récemment signé un nouvel accord de partenariat et de coopération approfondi avec l’UE, le dernier d’une série de relations bilatérales qui ont permis de rapprocher l’Asie centrale de son plus grand partenaire commercial.  Cette Publication évalue les liens existant entre l’Asie centrale et l’UE à ce jour, et souligne les intérêts, objectifs et perspectives communs.

8 avril 2015 : “Kazakhstan’s Growing Economy” (La croissance économique du Kazakhstan)

  • Grâce à ses abondantes ressources pétrolières et gazières, et à une gestion macroéconomique prudente, le Kazakhstan d’aujourd’hui est une économie connaissant l’un des taux de croissance les plus rapides au monde, et un chef de file régional pour l’Asie centrale. Son importance en tant que puissance économique s’accroît, et les raisons pour lesquelles son influence ne cesse de grandir sont expliquées dans ce document.

12 mars 2015 : “Democratic Reform in Kazakhstan: A Model for Transitional States?” (Les réformes démocratiques au Kazakhstan : un modèle pour les États en transition ?)

  • Depuis qu’il est devenu indépendant de l’Union soviétique, ce territoire géant d’Asie centrale – de la superficie de l’Europe occidentale – a connu une transition sans heurt, passant d’une ancienne république soviétique à un pays à revenu intermédiaire. Bien que contrant parfois ses militants pro-démocratie, le Kazakhstan n’a connu aucune dissension importante sous la houlette de son président Noursoultan Nazarbaïev, réélu pour un quatrième mandat. Le Kazakhstan a apporté des changements progressifs, qui se poursuivent toujours, pour devenir un modèle de démocratie. Représente-t-il un modèle pour les États se trouvant dans une situation semblable ?

28 janvier 2015 : “Kazakhstan: A Dependable Ally in Defence of Global Security?” (Le Kazakhstan : un allié fiable dans la défense de la sécurité mondiale ?)      

  • Autrefois quatrième puissance nucléaire au monde, le Kazakhstan a fermé son site d’essais nucléaires en 1991 et a aidé à créer une « zone exempte d’armes nucléaires » en Asie centrale. Au lieu de brandir la menace de la guerre, les troupes kazakhes contribuent aujourd’hui à maintenir la paix en Irak et en Afghanistan. Le modèle kazakh pourrait-il servir de guide pour les autres régions du monde, notamment le Moyen-Orient ?

20 août 2014 : “Religious Tolerance and Inclusion: A Model for Multi-Ethnic States?” (Tolérance religieuse et intégration : un modèle pour les États multiethniques ?)

  • Lors d’une récente réunion d’information, les officiels kazakhs ont souligné que des représentants de plus de 120 nationalités et 3 400 organisations religieuses vivaient ensemble, et en paix, dans le pays. Nous examinerons comment il a été possible d’en arriver là.

27 juin 2014 : “Foreign Policy in Kazakhstan: Looking Outwards and Moving Forwards” (La politique étrangère au Kazakhstan : se tourner vers l’extérieur et aller de l’avant)

  • Le Kazakhstan s’est forgé une solide réputation de puissance régionale et internationale engagée et active, œuvrant en faveur de la paix et de l’intégration. En raison de son environnement intérieur solide et stable, le pays joue un rôle crucial en tant que chef de file régional en Asie centrale. Le présent document se propose d’examiner la portée et le degré des relations du Kazakhstan avec l’étranger.

2 mai 2014 : “Kazakhstan: A Global Energy Security Partner in Turbulent Times?” (Le Kazakhstan : un partenaire mondial en matière de sécurité énergétique dans une période agitée ?)

  • Le Kazakhstan possède des ressources énergétiques conventionnelles de classe mondiale, et est un partenaire en matière de sécurité énergétique apprécié des pays occidentaux et des pays voisins. Malgré cela, le pays est profondément engagé à développer une économie respectueuse de l’environnement grâce à la diversification et à la mise en valeur de sources d’énergie alternatives, comme vise à déterminer ce document.